journal albayane

Radio Aswat PDF Imprimer Envoyer
Actualités

Une programmation radiophonique aux goûts du public

Des études de marketing menées sur l’auditoire national au cours de plusieurs mois par la Radio Aswat ont mis en exergue les préférences de la population sur le plan musical, cinématographique…

 

 

Que ce soit pour des émissions de santé ou des shows musicaux, l’auditoire marocain porte une préférence aux programmes radiophoniques qui favorisent la proximité entre le présentateur et l’auditeur, qui accordent de l’importance à la culture, des programmes interactifs où l’auditeur est au centre des préoccupations.  Les émissions ludiques et de divertissement  n’en font pas moins d’adeptes. Les études d’auditorium de musique démontrent quant à elles que le nombre de mélomanes des chaînes radiophoniques nationales s’accroit  grâce aux sons et musiques rythmés.
Cette donne essentielle du marché audiovisuel national ne peut que permettre de relooker les formats de programmes aux goûts des auditeurs et d’accroitre le nombre d’adeptes des ondes radiophoniques sur l’étendue du territoire national, l’ingrédient additif des programmes radiophoniques étant donc des émissions et concepts inédits qui rapprochent davantage les chaînes de radio de leurs auditeurs et auditrices, et ceci en fonction des tranches d’âge. C’est dans cette optique que dès le 15 octobre, la radio Aswat se propose d’offrir aux auditeurs marocains un nouvel éventail de programmes radiophoniques et d’émissions relookées. Une innovation qui s’inscrit en étroite ligne avec l’évolution de la société marocaine, a précisé son directeur au cours d’une conférence de presse tenue le 9 octobre dans un palace de Casablanca.  Son nouveau format réserve entre autres au public des émissions s’intéressant à la femme, notamment «7dit o Meghzel m3a Sanae Zaim», «7ki 7kayetek», des émissions au profit des intérêts des auditeurs telles que «Kayen El Hal m3a Docteur Maatouk» qui démystifie la Moudawanat Al Ousra. Ce qui illustre sans failles la place accordée à l’auditeur dans la conceptualisation des programmes.

 

 

A propos

Assgass amaynou Assgass amaynou Le mois de janvier connaît la célébration du nouvel an ...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Un combat de toute la société Un combat de toute la société Les événements douloureux survenus à Marrakech et Aga...

Autrement dit

Stress ! Stress ! Selon l’homme qui se lève à l’aube et qui observe la...

Interview

Miratec, le lapin sorti du chapeau d’Amendis? Miratec, le lapin sorti du chapeau d’Amendis? Après les nombreux remous qu’a connus Amendis ces der...

Eclairage

«Achahid» sur Al Oula «Achahid» sur Al Oula Une émission de cinq épisodes consacrée à Ismaïl Alaoui...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Manifeste pour un autre cinéma (Suite) Manifeste pour un autre cinéma (Suite) Rappel. Une lecture sereine et attentive des différents chi...

Amicalement votre

Secteur public et secteur privé, même combat Secteur public et secteur privé, même combat Qui a dit que le secteur public et le secteur privé son...

A vrai dire

Haro sur le froid glacial ! Haro sur le froid glacial ! La pluie persiste à bouder nos terres. Mais, le froid n...