journal albayane

De projets ambitieux d'une valeur globale de 33,6 milliards de DH PDF Imprimer Envoyer
Régions
Écrit par La Rédaction   

Plan de développement stratégique de Casablanca 2015-2020


Le plan de développement stratégique de Casablanca (2015-2020) a été présenté, lundi, aux différents organes de la presse nationale, par le wali de la région du Grand Casablanca, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Khalid Safir.

Intervenant à cette occasion, M. Safir a passé en revue les axes du Plan de développement du Grand Casablanca, lancé par SM le Roi Mohammed VI, le 26 septembre 2014, soulignant que ce plan sexennal constitue l'outil idoine à même d'assurer le développement de cette métropole sur différents plans, à travers la mise en œuvre d'une série de projets ambitieux d'une valeur globale de 33,6 milliards de DH.
Ce plan de développement stratégique, intégré, équilibré et inclusif, élaboré selon une démarche participative, vise à réconcilier la ville avec ses habitants, optimiser la mobilité aussi bien en termes de temps d'attentes et de déplacement que de coût, développer une offre de divertissement différenciée et réelle, tout en prônant et incarnant l'excellence, hissant ainsi Casablanca au rang de modèle de réussite et de référence, a-t-il souligné.
Selon le wali, le Plan de développement de la métropole s'articule autour de quatre axes structurants à savoir l'amélioration du cadre de vie, plateforme et mobilité, excellence économique et animation, l'objectif étant d'ériger Casablanca au rang de métropole attractive, agréable à vivre, en concordance avec les besoins et attentes de ses habitants.
Et d'ajouter que ce programme se propose d'améliorer les conditions de vie des habitants, le renforcement de la mobilité au niveau de la région (tramway, ponts), la promotion de l'attractivité économique ainsi que l'amélioration du climat d'affaires pour réussir le positionnement de la région en tant que destination nationale et internationale de shopping et de loisirs.
M. Safir a assuré que les citoyens seront associés en tant que force de proposition, dans le cadre du levier de développement de la bonne gouvernance et du cadre juridique, à la mise en œuvre des chantiers de ce plan de développement, à travers les instances élues et la société civile.
De même, le secteur privé et la société civile seront associés à l'élaboration, l'évaluation et la mise en œuvre des politiques publiques au niveau local, à travers un observatoire régional d'évaluation et de suivi et une instance chargée de l'accompagnement et du suivi de ce plan de développement.
D'autres conventions ont été également conclues portant sur des actions de marketing territorial (300 millions DH), la mise à niveau et l'équipement des quartiers dits "sous-équipés" (2 milliards DH), l'amélioration de la mobilité et des moyens de transports publics (16 milliards DH) et la construction des équipements publics projetés dans le cadre des opérations de lutte contre l'habitat précaire ( 750 millions DH).
Il convient de signaler que les axes stratégiques définis par le Plan de développement de Casablanca montrent qu'il s'agit bien d'un projet intégré qui mobilisera des fonds importants, plaçant l'élément humain au centre des préoccupations et touchant l'ensemble des domaines économique, social, sportif et culturel, le but étant d'ériger la capitale économique du Royaume en un espace attractif aussi bien pour les habitants que pour les investisseurs et les touristes.