journal albayane

Lincoln continue de… tuer PDF Imprimer Envoyer
Régions
Écrit par Mohamed Younes   

Casablanca


Une partie de l'hôtel Lincoln, classé patrimoine culturel de la capitale économique du pays, s’est effondrée. Bilan : un mort. Les services de la protection civile ont trouvé du mal pour sortir la dépouille de la victime. Un autre signal pour le Conseil de la ville qui se contente depuis des années à des solutions de bricolage pour l’Hôtel Linkoln.

Les décideurs du Conseil se sont contentés de  l’installation du panneau publicitaire d’une boisson gazeuse sur la façade donnant sur le boulevard Mohammed V et la fermeture de tous les accès de l’hôtel qui «ouvrent» ses «portes» la nuit aux Sans domicile fixe (SDF) et autres malfrats et vagabonds qui errent dans la ville.

Le site demeure encore et toujours le refuge des Sans domicile fixe (SDF) et des autres malfaiteurs qui sèment la terreur dans les parages du marché central. Cette population squattait ce bâtiment en dépit des effondrements de certains planchers de chambres qui avaient déjà provoqué la mort de certains sans domicile fixe et la blessure d'autres.

Rappelons que cet immeuble est conçu par l'architecte Hubert BRIDE. Ses façades latérales longent, d'un côté la rue Ibn Battouta, de l'autre la rue Abdelkrim El Mediouni.

Il est construit sur une parcelle de 2800 m2 et comporte un sous-sol, 3 étages et un pavillon central surélevé selon un quatrième étage.

Le bâtiment est construit selon les techniques, répandues à Casablanca à la fin des années 10 et pendant les années 20. A titre indicatif il est du même type que le lycée Al Khawarizmi, construit pendant la même période.

Il faut dire que plusieurs constructions à Casablanca souffrent d'un manque chronique d'entretien. La dégradation rapide des bâtiments est d'autant plus intense que le climat semi-aride et l'exposition alternée à la pluie et au soleil, ne sont compensés par aucune action de maintenance. Ainsi, des constructions prestigieuses se retrouvent en l'espace de quelques décennies, rongées par une corrosion intense, par défaut d'actions préservatives.