journal albayane

Attention à vos oreilles PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ouardirhi Abdelaziz   

Journée nationale de l’audition

Le Maroc a célèbre à Rabat,  ce 5 mars, la journée nationale de l’audition, qui coïncide avec la Journée internationale de l'audition est célébrée chaque année le 3 mars. L'objectif de cette journée est de sensibiliser le grand public sur la perte auditive et les maladies de l'oreille, et d'offrir diverses possibilités de prévention par les soins auditifs appropriés. L’ouïe est une porte sur les émotions. Mieux connaître l’audition, c’est décupler ses chances de préserver son capital auditif et garder le plus longtemps possible la qualité de communion au monde extérieur et à soi.

Le mnistre de la Santé, le Professeur El Houssaine Louardi a présidé la journée nationale de sensibilisation sur la santé de l’audition,  jeudi 5 mars 2015,  à l'Ecole nationale de santé publique à Rabat. Ont pris part à cette journée, organisée par le ministère de la Santé en partenariat avec la société marocaine d’ORL et de chirurgie cervico-faciale, un certain nombre d'experts et de médecins spécialistes en Oto-rhino-laryngologies ainsi que des Professionnels de santé au niveau central et des services déconcentrés. Cette rencontre a été  marquée par la présentation du Plan national de prévention et de contrôle de la surdité 2015-2020.

Cette année, le thème choisi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la célébration de la Journée internationale de l'audition est  «écouter sans risque». Cette initiative qui est promue et soutenue par de nombreuses associations, sociétés savantes  et organisations internationales, vise à remédier au manque de connaissance sur les possibilités de prévention des déficiences auditives causées par l'exposition au bruit excessif ; elle encourage un changement de mode de vie et l'adoption de simples mesures du soin de l’oreille.

Attention à vos oreilles

Nous vivons dans une société qui se modernise à un rythme accéléré, c’est surtout vrai pour les grandes villes comme Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech, Tanger…, et cette modernité est synonyme de vie trépidante, de stress et  de bruits causés par le trafic des voitures, des camions, des bus, des motos, et la musique que les jeunes écoutent à longueur de journée avec leurs écouteurs ou casques. Au dessus de 60 décibels, les risques sont bien établis, c’est le cas des troubles du sommeil, des difficultés d’apprentissage, de concentration, de fatigue et de stress.

Si on prend en considération les études qui ont été réalisées  au niveau de certains pays qui ont quelques similitudes avec le Maroc , nous relevons que 1 personne sur 4 souffre d’acouphènes , qui sont des sifflements plus ou moins permanents et en cause surtout  les écouteurs et les casques audio, et là , je ne vous apprend rien de nouveau, il suffit de regarder autour de soi pour constater que pratiquement tous les jeunes sont munis d’écouteurs  pour écouter leur musique préférée, mais beaucoup trop fort .

Les jeunes plus exposés

A  la longue tous ces éléments qui font partie de notre quotidien finissent par avoir de lourdes répercussions sur nitre audition. Il est vrai que les troubles de l’audition peuvent sembler pour beaucoup de personnes anodins, mais sont ils en réalité très handicapants.

Pour autant, par inconscience, insouciance, ignorance, les Marocains n’ont pas encore intégré la santé auditive comme facteur clé de santé. Vivant fréquemment dans le bruit sans en avoir conscience, les exemples sont nombreux, omniprésents là ou vous allez , c’est un véritable Souk. A tout cela, il faut ajouter celles et ceux qui en permanence écoutent régulièrement et sans discernement de la musique amplifiée, il s’agit surtout des jeunes qui faut-il le rappeler sont aujourd’hui les plus exposés aux risques auditifs.

De réels dangers

Line de rien, le bruit pet induire une perte d’audition, c'est-à-dire ne plus être en mesure d’écouter, de percevoir des sons, d’être totalement coupé de monde extérieur, c’est lourd, c’est handicapant La perte auditive induite par le bruit peut retentir sur différents aspects de la vie courante, y compris le développement social et la progression scolaire et l’aptitude au travail du sujet. En dehors du risque de perte auditive, les enfants et les adultes qui vivent dans un environnement bruyant peuvent aussi être exposés à davantage de stress psychologique et d’anxiété. Chez le jeune enfant, la perte auditive induite par le bruit a une incidence sur l’acquisition du langage. Des difficultés d’apprentissage, de l’anxiété et des comportements visant à attirer l’attention de l’entourage sont aussi communément observés chez les enfants qui en sont atteints. L’exposition chronique au bruit dans les salles de classe peut nuire aux résultats scolaires en affectant par exemple la lecture, la compréhension, la mémoire à court et à long terme et la motivation. Les enfants exposés à des environnements bruyants ont en moyenne, de moins bons résultats que les autres aux tests d’aptitude normalisés. L’exposition au bruit chez les jeunes contribue aussi à favoriser plus tard la perte auditive liée à l’âge. Une protection insuffisante des oreilles lors de certaines activités prisées par les adolescents comme assister à des matchs de football ou écouter de la musique à plein volume, peut entraîner des pertes auditives et des difficultés importantes de communication plus tard dans la vie.

Gérer la fatigue auditive

Le système auditif est soumis aux différentes pressions acoustiques tout au long de la journée : bruit des transports, bruit au travail, musiques dans les magasins, restaurants bruyants, télévision, radios, MP3, téléphone….Tous ces bruits créent une fatigue auditive. Maux de tête, fatigue générale, sentiment d’oppression peuvent en être les signes en fin de journée. L’accumulation répétitive de ces pressions installe la fatigue auditive et provoque l’usure des cellules sensorielles. Plus elles s’usent et moins le cerveau auditif reçoit de stimuli et peut décrypter Il devient plus difficile de comprendre son interlocuteur. Lorsque la fatigue auditive s’installe, nos comportements changent, moins de patience, agressivité, doutes…

Déficiences auditives dans le monde

Quelque 1,1 milliard d’adolescents et de jeunes adultes sont exposés au risque de déficience auditive à cause de l’utilisation dangereuse de dispositifs audio personnels, dont les smartphones, et de l’exposition à des niveaux sonores nocifs dans certains lieux de loisirs, comme les boîtes de nuit, et les événements sportifs, selon l’Organisation mondiale de la Santé. La déficience auditive a des conséquences potentiellement dévastatrices sur la santé physique et mentale, l’éducation et l’emploi.

Les données provenant d’études dans les pays à revenu intermédiaire et élevé analysées par l’OMS indiquent que chez les adolescents et les jeunes adultes de 12 à 35 ans, près de 50% s’exposent à des niveaux sonores dangereux résultant de l’usage de dispositifs audio personnels et qu’environ 40% sont exposés à des niveaux sonores nocifs dans des lieux de loisirs. Un niveau sonore dangereux peut être par exemple l’exposition à plus de 85 décibels (dB) pendant huit heures ou plus de 100 dB pendant 15 minutes.

Ils doivent savoir qu’une fois l’audition perdue, elle ne reviendra pas.

De simples mesures de prévention permettent aux gens de continuer à prendre du plaisir sans mettre leur audition en danger.»

L’écoute sans risque dépend de l’intensité du son, ainsi que de sa durée et de sa fréquence. L’exposition à des sons élevés peut provoquer une déficience auditive temporaire ou des acouphènes, une sensation de tintement ou de bourdonnement dans l’oreille. Lorsque le son est particulièrement fort, régulier ou prolongé, il peut entraîner des lésions définitives des cellules sensorielles de l’oreille, provoquant une déficience auditive irréversible.

Qu’en est-il au Maroc ?

Un protocole d’enquête sur la prévalence et les causes des déficiences auditives au Maroc a été élaboré par le Ministère de la Santé selon la méthodologie OMS, en concertation avec des experts nationaux.

L’objectif est de déterminer la prévalence de la surdité au niveau national et les différentes causes de surdité au Maroc en vue de développer un programme national de lutte contre la surdité. Cependant, en l’absence de données, on peut utiliser des projections statistiques faites en fonction d’enquêtes et de publications occidentales en tenant compte des spécificités nationales.

On considère comme enfants atteints de troubles auditifs «tous ceux dont l’audition est insuffisante pour leur permettre d’apprendre leur propre langue, de participer aux activités sociales normales et de bénéficier des activités éducatives courantes sans une aide spéciale (OMS): on compte 5 enfants environ sur 1000 qui ont une déficience auditive (statistique européenne) ce qui donnerait pour le Maroc 130.000 personnes déficientes auditives.

En ce qui concerne les surdités congénitales, on peut retenir le chiffre de 75 pour 100 .000 habitants, donc 19 .500 surdités congénitales annuelles (sur la base des données démographiques du dernier recensement).

Les surdités acquises

Il est difficile d’estimer avec exactitude le nombre d’enfants souffrant au Maroc d’un déficit auditif important le plus souvent à la suite d’infections chroniques, curables, telles que l’otite moyenne chronique. Les autres causes infectieuses dont on ignore la prévalence sont essentiellement: la rougeole et autre types de fièvres prolongées ainsi que la méningite.

Les surdités congénitales

De la même façon, nous disposons de peu de renseignements sur les surdités profondes liées aux incompatibilités sanguines fœto-maternelles, aux infections contractées pendant la grossesse comme la rubéole ou les surdités d’origine génétique. En conclusion et à l’occasion de la journée nationale de l’audition  qui est célébrée ce jeudi 5 Mars 2015 et faut-il le rappeler coïncide  avec la journée mondiale de l’audition, il n’est pas superflue d’insister sur l’adoption de bonnes attitudes, de savoir que des expositions à des sons élevés peut provoquer une déficience auditive temporaire ou des acouphènes, une sensation de tintement ou de bourdonnement dans l’oreille. Lorsque le son est particulièrement fort, régulier ou prolongé, il peut entraîner des lésions définitives des cellules sensorielles de l’oreille, provoquant une déficience auditive irréversible. Grace à de simples mesures de prévention, des mesures de bon sens  tout un chacun peut continuer à prendre du plaisir sans mettre sa santé auditive et celle des autres  en danger. Il faut espérer que le Plan National de Prévention et de Contrôle de la Surdité 2015-2020 qui sera présenté  à l’occasion de la journée nationale de l’audition apportera des solutions adaptées a notre contexte.

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...