journal albayane

Le PPS célèbre la Journée internationale de la femme 2015 par la création du «Forum parité-égalité» PDF Imprimer Envoyer
Écrit par M’Barek Tafsi   


Pour célébrer comme il se doit la journée internationale de la femme 2015 et lui donner l’éclat et la dimension qu’elle mérite, le Parti du Progrès et du socialisme (PPS), toujours à l’avant-garde des luttes visant la défense des droits de la femme, a décidé de se doter d’un cadre parallèle dédié aux femmes et à leurs causes, en application des résolutions de son 9e congrès national.

Le congrès constitutif du «Forum parité-égalité», tel que baptisé par ses fondateurs, va réunir, ce samedi 7 Mars, quelque 800 déléguées et délégués à Bouznika, issus de différentes préfectures et provinces du Royaume, sous le thème : «la parité notre chemin vers l’égalité dans le Maroc des institutions». Loin de toute surenchère, ce sont les militantes et militants du PPS qui étaient les premiers Marocains à appeler à célébrer dans le pays la Journée internationale de la femme, événement planétaire visant à rappeler à tous la nécessité d’œuvrer pour que l’égalité des sexes devienne une réalité.

Fidèle donc à son engagement de principe de poursuivre le combat pour la défense des droits des femmes à la parité et l’égalité et à la vie dans la dignité, et de donner un sens pratique aux nouvelles dispositions constitutionnelles et acquis législatifs arrachés de haute lutte au profit des femmes, le PPS a décidé de mettre sur pied ce cadre flexible dédié exclusivement et en permanence aux femmes pour plaider fort leurs causes et devenir une force de proposition et de conseil en la matière, à l’heure de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution qui a instauré l’égalité homme-femme et prévu l’engagement du pays à «bannir et combattre toute discrimination à l’encontre de quiconque en raison de  sexe». L’article 19 de la Constitution prévoit même la création pour ce faire d’une autorité chargée de la parité et de la lutte contre toutes les formes de discrimination, alors que l’article 164 précise que cette institution va veiller «notamment au respect des droits et libertés prévues audit article, sous réserve des attributions dévolues au conseil national des droits de l’Homme». Cette institution devrait également assurer une fonction d’expertise et d’évaluation des politiques visant à favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines.

C’est donc pour accompagner tout ce chantier grandiose de mise en œuvre et d’implémentation de ces dispositions constitutionnelles, que le PPS poursuit depuis son dernier congrès nationale (9e) les préparatifs du congrès constitutif du Forum Parité-égalité dont les différentes étapes ont toujours fait l’objet d’un débat au sein du Bureau Politique du parti.  Au cours de ses réunions périodiques, le Bureau politique du PPS s’est toujours arrêté sur les différents aspects du sujet aux niveaux moral, logistique, matériel et communicationnel et ainsi que sur les observations et propositions suggérées pour faire de ce Forum un pilier de taille parmi ceux du parti et un outil partisan flexible et ouvert pour constituer une grande valeur ajoutée dans la lutte du parti au profit des causes de la femme, de l’extension de son influence et de son audience et du renforcement des rangs du parti par l’arrivée de nouvelles capacités féminines et défenseurs des droits humains en général. Des dizaines de rencontres provinciales, organisées dans le cadre de ces préparatifs ont offert aux militantes et militants du parti mais également à d’autres citoyennes et citoyens l’occasion de plaider et de proposer des solutions dans le but de raffermir la position de la femme dans la société en tant que partenaire égale de l’homme devant jouir de ses pleins droits.

Au niveau international, rappelle-t-on, la Journée internationale de la femme 2015, devra mettre l’accent cette année sur la Déclaration et le Programme d’action de Beijing, une feuille de route historique signée par 189 gouvernements il y a 20 ans qui établit le programme d’action pour la réalisation des droits des femmes. Bien que des progrès considérables aient été accomplis depuis, beaucoup de graves lacunes subsistent. Le Programme d’action de Beijing est axé sur 12 domaines critiques, et il comporte une vision d’un monde où chaque femme et chaque fille peuvent exercer leurs choix. Par exemple, elles doivent pouvoir participer à la vie politique, acquérir une éducation, bénéficier de revenus, et vivre dans des sociétés exemptes de violence et de discrimination. À cette fin, le thème de la Journée internationale de la Femme cette année-ci sera l’appel vibrant lancé par ONU-Femmes dans le cadre de sa campagne Beijing+20 : «Autonomisation des femmes –autonomisation de l’humanité».