journal albayane

Histoire des femmes qui font l’Histoire PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par Omayma Khtib   

Nezha Bidouane : «La vie moderne exige l'égalité à tous les niveaux»


Nezha est une athlète et championne marocaine spécialiste des 400 m haies. A l'occasion de la journée internationale de la femme elle a répondu à ces questions. Les propos.

Al Bayane : 8 mars, la Journée Internationale de la Femme est l'occasion de revendiquer l'égalité de sexes et de faire un bilan sur la situation des femmes dans le monde. Et vous, qu'en pensez-vous ?

Nezha Bidouane : Je pense que l'égalité ne doit pas faire l'objet du moindre de doute. Sans cette égalité la société est comme mutilée. C'est un handicap majeur que de se passer du potentiel de la moitié de la population.

Comment voyez-vous l’évolution de la situation de la femme au Maroc?

Au Maroc il y a la tradition ou les traditions et le Maroc moderne. Dans certaines de nos traditions les taches étaient réparties et dans certains domaines la femme avait même la primauté sur l'homme. D'autres par contre étaient discriminatoires pour des raisons culturelles ou matérielles. Le problème aujourd'hui et que nous ne pouvons plus évoluer sans cette égalité tant recherchée et pour laquelle la femme marocaine milite depuis fort longtemps. La vie moderne exige l'égalité à tous les niveaux.

Savez vous que le port de la djellaba par les femmes a été une émancipation et une façon pour les femmes d'antan de revendiquer l'égalité? Des femmes à Fès, pour manifester leur mécontentement, avaient porté les djellabas de leurs maris...C'est pour dire que le militantisme pour l'égalité n'est pas une revendication récente. Elle a permis de dépasser de nombreuses situations, mais il reste beaucoup à faire notamment dans les rapports sociaux.

Quelle est la personnalité féminine modèle que vous admirez et pourquoi ?

Je n'ai pas un modèle précis, mais je suis en admiration pour toutes les femmes qui réussissent dans des domaines pointus, comme j'ai beaucoup d'admiration pour les femmes qui tous les jours luttent pour leur survie et la survie de leur famille par leur labeur et la sueur de leur front, des fois malheureusement dans des conditions pour le moins difficiles.

Quel est votre ressenti de sportive sur la différence de traitement entre les hommes et les femmes dans le sport de haut niveau ?

Dans le sport les choses sont très simples. Il y'a des règles universelles que  tous le monde appliquent et est dans l'obligation d'observer. Il y a des épreuves pour hommes et des épreuves pour femmes, mais les règles sont les mêmes. Savez vous par exemple qu'aucun pays au monde ne peut prendre part aux jeux olympiques si dans sa délégation il n’y a pas de femmes?

Maintenant y a t il au niveau de notre pays des discriminations, je ne l'ai jamais ressenti. Dans ma carrière j'ai toujours été l'égale des athlètes garçons à niveau sportif égal bien évidement.

Les problèmes de la pratique du sport pour les femmes sont à un autre niveau, mais beaucoup sont ceux la même que rencontrent les garçons aussi. Je pense qu'en réglant les problèmes du sport nous réglerons par la même les problèmes que rencontrent la femme ou la jeune fille.

Est-ce que vous avez l’impression que la performance est traitée de la même manière par les médias, selon qu’elle est accomplie par un homme ou par une femme ?

Je pense que oui. Maintenant le manque de culture sportive et de formation de certains journalistes ou encore le manque d'intérêt de certains médias, nuisent à la médiatisation des performances tant des femmes que des hommes.

Est-ce que les conditions d’entraînement, les infrastructures, l’aide financière pendant la carrière étaient les mêmes pour les hommes et les femmes ?

Durant toute ma carrière qui a duré près de 15 ans, il y avait une égalité parfaite. Depuis les débuts, il y'a toujours eu des hommes et des femmes au plus haut niveau de la performance athlétique. C'est une femme qui a gagné l'or en premier aux championnats d'Afrique d'athlétisme et de même aux jeux olympiques pour le compte du Maroc et ce avant les hommes.

Le Maroc a remporté pas mal de succès sportifs à tous les niveaux, grâce aux femmes.

Vous savez au niveau international on considère qu'il y a parité quand 30% des pratiquants sont des pratiquantes. Au Maroc, en athlétisme j'entend, nous sommes depuis très longtemps au delà de cette proportion.

Suite à votre belle carrière sportive, vous avez fait une reconversion professionnelle très réussie. Comment s’est-elle déroulée pour vous ?

Le fait d'être sportif de haut niveau vous ouvre les yeux. Avec la bénédiction de Dieu, il vous ouvre le cœur aussi. J'ai décidé au vu de ce que je ressens, de ce que j'ai constaté de me consacrer à la promotion de l'activité physique chez la femme, comme moyen de développement humain. Pour cela j'ai créé avec le soutien de mes amis, l'association Femmes Réalisations et Valeurs et cela me permet avec l'ensemble des membres et partenaires de contribuer modestement à l'élan de développement de notre société. L'activité sportive reste le raccourci parfait pour le développement humain compte tenu de ses aspects multilatéraux.

Est-ce que vous avez dû contourner des freins et prouver que vous étiez capable d’endosser des responsabilités?

Se sont les autres qui doivent apprécier votre travail, jugez de vos compétences et témoigner du niveau de responsabilité qui est le votre.

En tant que femme, quel a été votre plus gros défi au cours de votre parcours professionnel?

Je pense que le plus grand défi et d'avoir pris un jour la décision d'arrêter mes études pour me consacrer à la performance sportive. C'est très dure comme prise de responsabilité. Mon espoir est que dans l'avenir notre système scolaire ne mette plus nos jeunes dans ce type de situation et de choix difficile. Notre système scolaire doit nous permettre de nous instruire, de nous éduquer mais doit aussi nous permettre de développer nos aptitudes, nos profils et nos différents talents.

Un dernier mot à l’occasion de la journée internationale de la femme ?

Sincèrement je n'aime pas trop fêter ou donner une importance particulière à la journée. Je pense que les femmes sont actives et militantes 365 jours sur 365. Mais disons que la journée du 8 mars doit être une journée de bilan, de prise de conscience, de rappel et c'est ainsi que je la perçois.

***

Don Bigg : « Nul n'est sensé ignoré l'égalité des sexes »


Don Bigg de son vrai nom Toufik Hazeb est considéré comme l’un des pionniers du rap marocain. A l'occasion de la journée internationale de la femme nous lui avons posé ces questions. Les propos.

Al Bayane : 8 mars, la Journée Internationale de la Femme est l'occasion de revendiquer l'égalité de sexes et de faire un bilan sur la situation des femmes dans le monde. Et vous, qu'en pensez-vous ?

Don Bigg : La femme n'a point besoin d'une journée spéciale pour qu'on la considère comme ce qu'elle a toujours été, notre égale. Il faut juste être moins égoïste et surtout plus aimant envers celles qui nous entourent (femme mère sœur) et le souci ne se posera même plus dans un monde utopique.

Selon vous, quel est le rôle et l’importance des femmes dans la société d’aujourd’hui ?

Le rôle qu'elle a toujours joué celle de l'aiguille de la balance, sans elle on ne saurait de quel coté on est entrain de pencher, la femme est notre seule repère dans la vie. On est déboussolé en étant célibataire jusqu'au jour ou l'on se marie, et là on essaye au maximum de ne pas dérégler cette balance (rire)

Comment voyez-vous l’évolution de la situation de la femme au Maroc ?

Toujours aussi lente il faut que le gouvernement soit plus à l'écoute des besoins et revendications de la gente féminine, et surtout notre cher chef de gouvernement.

Quels sont selon vous les principaux défis auxquels les femmes sont confrontées et comment pensez-vous que l’on puisse y remédier ?

Je ne peux avoir la prétention de savoir ce sue vivent les femmes mais je pense que si l'on les prenait plus au sérieux le monde se porterait mieux.

Françoise Giroud, journaliste et femme politique disait “La femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente.” Pensez-vous que l’on s’en approche ?

Le jour ou l'on mettrait un homme ou une femme compétente à un poste qui déciderait des droits de la femme, là on peut imaginer cette égalité.

Quelle est la personnalité féminine modèle que vous admirez et pourquoi ?

Tout simplement ma mère défunte, parce que je peux vous dire que c'est assez difficile de gérer quelqu'un comme moi :)

Cristina Lunghi, Présidente Fondatrice d’Arborus disait : “L’égalité ne se décrète pas, elle s’organise‘’. Que vous inspire cette phrase ?

Je pense que l'égalité devra s’imposer, nul n'est sensé ignorer la loi donc nul n'est sensé ignoré l'égalité des sexes.

Comment trouvez-vous l'image de la femme dans le milieu artistique Marocain de la nouvelle vague ?

Cela dépend des domaines artistiques mais je pense que l'évolution est assez perceptible avec les nouvelles icônes que le Maroc commence à avoir.

Selon vous comment les medias peuvent-elles aider la femme à développer sa personnalité ?

On lui donnant la parole tout simplement.

Quel conseil pourriez-vous donner aux femmes qui doutent de leurs capacités à assumer des postes à responsabilité ?

Donner des conseils serait  prétentieux, mais a mon avis les femmes ne doutent pas, c'est les hommes qui doutent de leurs capacités.

Enfin, quel est votre message pour la Journée internationale de la femme ?

Soyez-vous même mesdames.

***

Malek Belarbi : «L’égalité est une loi naturelle»


Malek Belarbi, plus connu sous le nom de Malek, est un auteur-compositeur-interprète franco- marocain. Quel regard a-t-il pour la femme ? Les propos.

Al Bayane : 8 mars, la Journée Internationale de la Femme est l'occasion de revendiquer l'égalité de sexes et de faire un bilan sur la situation des femmes dans le monde. Et vous, qu'en pensez-vous?

Malek Belarbi : Je pense, bien évidemment, qu’il est assez triste au 21ème siècle d'avoir à continuer à se battre pour l'égalité des sexes qui devrait être chose naturellement acquise depuis toujours.. Mais bon... La réalité dans le monde étant ce qu'elle est, le combat doit impérativement continuer. Sans relâche.

Selon vous, quel est le rôle et l’importance des femmes dans la société d’aujourd’hui ?

On a toujours peur de paraître démagogique en tentant de répondre à ce genre de questions tant l'argument qui s'impose est évident : le rôle de la femme dans le monde est égal, intrinsèquement, à celui de l'homme car l'Un ne peut exister que parce que l'Autre existe. Et cette vérité est têtue… Et pour longtemps!

Comment voyez-vous l’évolution de la situation de la femme au Maroc ?

Il me semble que chez nous, même si les choses avancent lentement, elles avancent tout de même. Les gens de ma génération ont aujourd'hui le recul nécessaire pour constater qu'en 25 ou 30 ans, la situation a beaucoup évolué. Les mentalités changent. Les discours et actes suivent. L'influence des femmes dans notre société est indiscutablement plus prégnante aujourd’hui. Même si ça n'est pas gagné, bien sûr ! Il faut bien sûr exiger beaucoup, beaucoup plus. On voudrait que ça avance plus vite! Mais la dynamique me semble là.

Quels sont selon vous les principaux défis auxquels les femmes sont confrontées et comment pensez-vous que l’on puisse y remédier ?

Le principal défi sera toujours, me semble t-il, de mener de front maternité/gestion du foyer familial et responsabilités professionnelles hors foyer. Autant l'égalité homme/femme, professionnellement parlant, est à plus ou moins long terme inéluctable, autant les femmes continueront, aussi, à avoir et élever des enfants... Je ne suis évident pas un spécialiste (et n'ai donc pas de solutions miracles !), mais peut être que la gestion du foyer, à tous les niveaux, devra t-elle être plus équitablement partagée pour parvenir à l'harmonie... Mais le chemin sera long…

Françoise Giroud, journaliste et femme politique disait “La femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente.” Pensez-vous que l’on s’en approche ?

J'adore cette parabole! Quel humour ! Quelle illustration! J'ai un très grand respect et une grande admiration pour la grande Françoise Giroud. Cela reste assez exceptionnel mais oui, il m'est arrivé, de trop rares fois(!), d’être confronté à ce cas de figure!

Quelle est la personnalité féminine modèle que vous admirez et pourquoi ?

Camille Claudel, indiscutablement. Cette femme, cette immense artiste, ce génie, aura passé plus de 40 ans de sa vie en asile psychiatrique pendant la première moitié du 20ème siècle, car elle était Femme, Libre, Artiste.. Sculpteur de génie, elle a refusé définitivement de créer pendant les 40 ans de son internement. Elle est morte en 43. On ne sait même pas où est sa tombe.

Cristina Lunghi, Présidente Fondatrice d’Arborus disait : “L’égalité ne se décrète pas, elle s’organise ‘’. Que vous inspire cette phrase ?

Elle ne se décrète pas, elle s'organise, certes. Cela implique qu'elle doit être d'abord enseignée. Au plus tôt. Comme la loi. La justice. L’égalité est une loi. Naturelle.

Comment trouvez-vous l'image de la femme dans le milieu artistique Marocain de la nouvelle vague ?

Il me semble que dans ce milieu là, l’égalité est sans doute plus naturelle. Elle devrait l'être plus qu'ailleurs en tous cas, car on ne peut pas être Artiste sans être généreux, humain... Il s'agit de transmettre. De donner. Or l'Humanisme, la Générosité ne sont pas féminin ou masculin... Ils Sont.

Selon vous comment les medias peuvent-elles aider la femme à développer sa personnalité ?

Les médias peuvent contribuer très largement à cela en sensibilisant les gens à la culture de l'égalité, de la parité. C’est une culture...En les informant, en leur démontrant, sans les culpabiliser, qu’une société qui avance est une société solidaire, soudée. Où les rôles sont complémentaires. Une société qui ne discrimine pas. Le petit garçon doit apprendre très tôt, par exemple, qu’il n'est pas plus important que sa sœur..Car tout part de là bien sur!! Et les médias peuvent beaucoup!

Quel conseil pourriez-vous donner aux femmes qui doutent de leurs capacités à assumer des postes à responsabilité ?

Je n'ai évidemment pas la prétention de donner des conseils. Je peux dire simplement que l'égalité homme/femme est, je le répète, une culture. Et sans cette culture, sans ce socle, une société ne peut pas prétendre à l'harmonie, donc au progrès. Au bonheur. Je vois autour de moi combien de femmes de valeur souffrent encore de cette non reconnaissance... Souffrent de cette injustice. Elles sont encore un peu en avance… Ce sont des pionnières... C'est leur drame. Mais elles vaincront car l'égalité, le partage, la reconnaissance mutuelle, la solidarité sont irréversiblement autant de valeurs fondatrices de la Vie. De l'évolution naturelle.

Enfin, quel est votre message pour la Journée internationale de la femme ?

Même si il faut impérativement le faire et le refaire, force est de constater que le jour où l'on n'aura plus à célébrer la journée internationale de la femme, ça sera gagné!! Car, enfin, soyons honnêtes : Pourrions-nous imaginer une journée internationale de l'homme ?...

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...