journal albayane

Réunion de la commission du secteur privé PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par Fairouz El Mouden   
Dialogue social
Les réunions autour du dialogue social se poursuivent sans répit. Après la réunion de la commission du secteur public, de la réforme de la retraite et celle des élections professionnelles, les syndicats et le patronat ont été reçus hier lundi à 15 par Abdeslam Seddiki, ministre de l’Emploi et des affaires sociales. Au menu : l’examen  des revendications du secteur privé, notamment la hausse des salaires, la baisse de l’IR, les libertés syndicales et les négociations sectorielles.
Les négociations du dialogue social s’enchaînent encore. La commission du secteur privé présidée par Abdeslam Seddiki, s’est réunie hier à Rabat en présence des représentants de centrales syndicales et ceux de la CGEM. Selon Miloudi El Moukharek, Secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), cette réunion sera axée sur la négociation de quatre revendications majeures, à savoir la revalorisation des salaires et des revenus, la révision  à la baisse de l’impôt sur le revenu, la question des libertés syndicales et les négociations sectorielles. Bref, toutes les questions qui intéressent le secteur privé. L’UMT, précise El Moukharek, intervient et participe dans les différentes commissions  dans un esprit constructif et avec des propositions concrètes pour faire  aboutir les négociations du dialogue social à travers des accords aussi bien dans le secteur privé que public. L’objectif final, dit-il, est de parvenir à un accord social final avant la fin de ce mois de mars comme cela à été le cas avec le gouvernement Jettou (code du travail, AMO) et avec le gouvernement de Abbas El Fassi (l’accord du 26 avril).
La rencontre de la commission du secteur privé intervient après les réunions des autres commissions, à savoir celle du secteur public présidée par Mohamed Moubdii, ministre de la Modernisation des secteurs publics,  de la commission de la réforme de la retraite pilotée par Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des finances et de celle des élections professionnelles présidée par Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur.
Des sources bien informées annoncent la tenue d’une nouvelle réunion, demain, 11 mars, entre les représentants du gouvernement et ceux des centrales syndicales pour faire le point sur le bilan des différentes commissions et dépasser les divergences des positions des uns et des autres. La signature d’un nouvel accord social reste toutefois, selon les syndicats, conditionnée par la réponse du gouvernement par rapport à deux doléances majeures, la revalorisation des salaires et la baisse de l’IR.
 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...