journal albayane

L’excellence, rudement mise à l’épreuve PDF Imprimer Envoyer
Régions
Écrit par Saoudi El Amalki   

Université Ibn Zohr d’Agadir


En présence de nombre de représentants de la nation, de professeurs encadrants de masters de responsables des établissements universitaires, notamment Ahmed Belcadi, doyen de la faculté des lettres et sciences humaines et Lahcen Ichou, doyen de la faculté des sciences, le président de l’université Ibn Zohr d’Agadir, Dr Omar Halli a présidé, récemment, la cérémonie de remise de diplômes aux lauréats du master de tourisme et communication, de la saison 2012/2014.

A cette occasion, le président de l’université n’a manqué de prendre la parole afin de rendre hommage à cette pléiade d’étudiants et de mettre en exergue le travail assidu dont font preuve aussi bien les enseignants que les étudiants en vue de donner à ces apprentissages thématiques et sectoriels tout l’éclat escompté. Dans le même sillage, il met l’accent sur cette ouverture intense sur les disciplines fonctionnelles, pouvant assurer l’adéquation avec le marché de l’emploi. En effet, le master du tourisme et de la communication reflète parfaitement ce choix judicieux qui consiste, en fait, à donner des impulsions à l’un des secteurs névralgiques de l’économie régionale et nationale. Il va sans dire également que l’université Ibn Zohr qui regroupe pas moins de quatre régions du sud marocain, fort appuyées par les différentes facultés et écoles supérieures, fait tout pour que ces formations couvrent tous les besoins de la région, considérée comme le second pôle économique du pays.

Il convient de souligner que cette rencontre festive s’est déroulée dans une ambiance plutôt cordiale, en présence d’une panoplie d’étudiants ayant passé, avec succès, cette épreuve du master de tourisme et de communication. L’engouement et la liesse étaient de mise, tout au long de cette séance bon enfant. D’autre part, il importe également de mettre en relief l’effort déployé par le décanat de la faculté des lettres et sciences humaines, dans le but d’impulser cette dynamique consistant à encourager les masters, toutes branches réunies. Dans le même ordre d’idées, il y a lieu de mettre à l’actif de l’université Ibn Zohr tout cet entrain, à plusieurs niveaux qui ne fait qu’encourager les apprentissages, tous azimuts, d’autant plus qu’il est question d’une effervescence, non seulement à ce niveau, mais pareillement en matière des performances estudiantines qui en sont au septième prix, dont le dernier en date n’est autre que le premier prix national de la nouvelle, remporté par la faculté des lettres et sciences humaines.