journal albayane

Une atteinte pernicieuse aux institutions de la Nation PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par Saoudi El Amalki   

L’opposition bloque l’action parlementaire

Les élections de 2011 ont donné, comme prévu, une majorité et une minorité, après intenses négociations conduites, tambours battants, par le chef de gouvernement, au lendemain de cet événement national de grande portée. C’était légitimement et solennellement acquis et nul ne saurait renier les règles du jeu, parfaitement menées dans le respect et la concertation.

Aussi, la nouvelle constitution, unanimement plébiscitée, demeure-t-elle garante de cette évolution foncière du processus démocratique dans notre pays. Chacune des deux parties se devait, en premier lieu, de préserver cette avancée notoire dans l’échelle de l’instauration institutionnelle et de s’atteler à son rôle dans ce même esprit avant-gardiste d’une nation potentiellement émergente.

Au fil des du temps, apparaissent des signes de reniement et de résistance à cette sécrétion électorale, pourtant acquiescée par la totalité des acteurs en présence. Des indices aussi bien latents que saillants émanent, en fait, de ceux qui se croient être éternellement au dessus du lot. Au point de tout faire pour bloquer l’action législative, de laquelle dépend la mise en œuvre des grands chantiers initiés par l’actuel gouvernement. Nocivement frappés par cette pathologie phagocytaire qui s’accentue de plus belle, certains politiciens tentent par tous les artifices sournois et grossiers de déstabiliser le déroulement du processus institutionnel, principalement dans l’hémicycle. La mission de l’opposition, censée creuser pleinement dans la suggestion et le rehaussement de l’offre législative, comme le veut la tradition, déraisonne, extravague et déraille totalement de ses ornières. Pis encore, le propos obscène, fomenté de toutes pièces sous la coupole, révèle cet état de psychopathie, jamais atteint dans les annales de la députation marocaine, depuis des décennies. La mythomanie éhontée est au paroxysme ! On veut à tout prix la tête du chef de file du gouvernement, mais on omet sans vergogne qu’on se paie la tête de tout un peuple qui a dit son mot, lors du dernier scrutin.

Aujourd’hui encore, on cherche aveuglément à atermoyer, de la manière la plus insolite, afin d’empiéter sur les délais fixés et, en conséquence, d’endosser les retards occasionnés, en fait, par ces blocages systématiques, à la majorité. Lundi dernier, au cours de la réunion de la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville, l’opposition renonce à tout dialogue et boycotte la séance. Décision irréfléchie, entachée de supercherie ignominieuse, visant à entraver l’action parlementaire et à faire assumer au gouvernement les pots cassés des faux-fuyants.  C’est ce qu’on appelle de l’incivisme et de la duperie, à un moment où le pays a beaucoup plus besoin de mobilisation, à la veille des échéances électorale. L’imposture politique est à son apogée ! Puisque c’est bien l’opposition qui avait demandé le report qu’on leur a toléré, quoique la nouvelle date des communales soit problématique…

Il est donc bien clair que certaines des composantes de cette opposition acrimonieuse souffrent le calvaire dans leur «cuisine» interne et essaie de tout chambouler afin gagner du temps et, par la même, trouver des solutions à leurs… implosions imminentes. L’intérêt général de la nation est ainsi renvoyé aux calendes grecques pour ces apostats malhonnêtes ! Ils font bien pitié, ces petits félons !

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...