journal albayane

Le taux d'activité des femmes au Maroc reste encore faible PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par La Rédaction   

Seddiki, ministre de l'Emploi et des affaires sociales


Le taux d'activité des femmes au Maroc, estimé à 25%, reste faible en comparaison avec les pays ayant un taux de croissance similaire, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre de l'Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki.

«Le taux d'activité des femmes n'a pas accompagné la dynamique que connait le Maroc dans tous les domaines», a noté M. Seddiki dans une intervention lors d'une conférence sous le thème «Les femmes et le monde du travail».
Cette faiblesse du taux d'activité des femmes est due au partage traditionnel des rôles, à la prolongation de la durée de scolarité en milieu urbain et à quelques pratiques discriminatoires sur le marché du travail, a expliqué M. Seddiki.
Le ministre a noté que le taux de chômage est estimé à 10,2% pour les femmes, alors qu'il est à 8,4% pour les hommes en 2012, soulignant que le développement socio-économique nécessite le renforcement du rôle des femmes dans la stratégie de développement, en tant que partenaire actif.
Le ministère a élaboré la stratégie nationale de l'emploi qui a notamment pour objectif de renforcer l'adéquation formation-emploi et augmenter le taux d'activité des femmes, a rappelé M. Seddiki, ajoutant que le Code du travail stipule l'interdiction de la discrimination et la protection de la maternité.
Les participants à cette conférence, organisée à l'occasion de la journée internationale de la femme, ont souligné que l'égalité entre les sexes constitue une locomotive de développement social, notant qu'en dépit de l'adhésion du Maroc au système international des droits de l'Homme, le taux d'activité des femmes reste faible.
Evoquant les obstacles à l'insertion de la femme au marché du travail, les intervenants ont relevé le niveau d'éducation et la formation, la pauvreté et la vulnérabilité.
En effet, ils ont souligné la nécessité d'adopter une stratégie complète, multidimensionnelle, fondée sur la formation professionnelle et l'aspect législatif et la mise en place de système de sécurité sociale pour les femmes qui travaillent dans l'informel.
Les participants ont passé en revue les réalisations accomplies dans le cadre de la protection des droits des femmes qui s'inscrivent en droite ligne avec les dispositions de la constitution de 2011.

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...