journal albayane

N.Benabdallah : «Gajmoula est une femme de principes» PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par Mohamed Nait Youssef   

Hommage à  Gajmoula Ebbi à l’IRCAM


Comme à l’accoutumée, l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) a célébré, jeudi 12 mars au siège de l’institut, la journée internationale de la femme en rendant hommage à des femmes marocaines ayant marqué par leurs parcours la vie publique, en l’occurrence de la députée et membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme, Gajmoula Ebbi, l’actrice associative Fatima Daif, l’artiste et parlementaire Fatima Chahou, l’administratrice El Ouadrari Fadma et l’artiste  Fatima Mellal.

Placé sous le thème : «Pour une valorisation du rôle de la femme dans vie publique», ce rite annuel vise la promotion et la mise en valeur des efforts déployés  par les femmes dans la société afin de garantir le développement sur tous les plans. «C’est une fierté  et  un honneur pour moi que cet hommage qui m’a été rendu par l’Institut royal de la culture amazighe. C’est un hommage à la femme marocaine d’une manière générale, un hommage à la femme sahraouie et la femme amazighe en particulier pour le  travail accompli, ainsi que sa présence dans tous les domaines, y compris la vie politique, économique, sociale et  artistique comme pilier et composante importante de la société», nous a confié Gajmoula Ebbi, lors de cet hommage. Par ailleurs, c’est une reconnaissance et gratitude envers la femme marocaine qui, a-t-elle ajouté, peut jouer un rôle important dans la valorisation des principes de la démocratie et de l’égalité.
Depuis quelques années nous célébrons cette journée qui est aussi l’occasion de rendre hommage à des femmes qui ont contribué à la promotion de la culture amazighe, mais aussi aux femmes qui contribuent dans  le domaine public, associatif, politique, culturel, économique ou administratif, nous indique Aicha Bouja, directrice du Centre de l’aménagement linguistique et membre du comité d’organisation  de la célébration de la Journée internationale  de la femme. Cette année, a-t-elle dit, nous rendons hommage plus particulièrement à l’artiste Fatima Mellal, El Ouadrari Fadma qui a brillé dans l’administration publique, Fatima Daif, ex-membre du conseil d’administration de l’IRCAM, à l’artiste et la parlementaire Fatima Chahou, et  la parlementaire Gajmoula Ebbi. Toutes ces femmes participent activement à la vie publique. Cette année, le thème choisi est «Pour une reconnaissance  et motivation les femmes à s’engager dans la vie publique et contribuer dans le développement de notre pays».

Par ailleurs, dans un vibrant témoignage à l’issue de l’hommage rendu à la militante du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Gajmoula Ebbi, le secrétaire général du PPS et ministre de l'Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdallah, a souligné que Gajmoula est une femme de principes, une députée compétente, chevronné et active, et qui est toujours au service des citoyennes et citoyens, ainsi que les grandes questions et problématiques politiques et sociales  nationales.  D’autre part, le secrétaire général du PPS a préciser que «nous ne pouvons pas avoir un projet démocratique et moderne, sans la mise en valeur du rôle de la femme au sein de la société  et la mise en œuvre de loi organique relative au statut officiel de l'amazigh, ainsi que la création du Conseil national des langues afin de garantir une  égalité linguistique, culturelle et civilisationnelle.» Pour sa part, le ministre de l'Urbanisme et de l'aménagement du territoire et secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser, a mis l’accent sur la nécessité de l’accélération de la mise en application des deux  lois organiques relatives à la mise en œuvre du statut officiel de l'amazigh. C’est une responsabilité de tous, a-t-il dit. En outre, Gajmoula Ebbi, a affirmé que le PPS fera tout pour que ces lois voient le jour le plus rapidement possible. Quant à Fatima Chahou, elle estime que l’amazighité a connu un changement positif et notable,  notamment après la constitution de 2011.

Il est à noter que ces hommages ont été marqués par un spectacle musical donné par l’artiste Batoul Marouani, ainsi qu’une exposition réalisée par les femmes artistes.

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...