journal albayane

Le mémorandum de la CGEM PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par Fairouz El Mouden   

Dialogue social


La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) vient de soumettre un mémorandum au gouvernement. Objectif : relancer le processus des réformes en matière sociale et mettre en place une série de dispositions nécessaires pour la réalisation d’une croissance économique inclusive.

Les négociations dans le cadre  du dialogue social se poursuivent encore. Le patronat vient en fait de présenter au gouvernement un nouveau mémorandum incluant 20 mesures dites sociales pour améliorer l’environnement du travail et réunir les conditions pour une meilleure compétitivité de l’économie nationale et pour une véritable croissance inclusive. Le mémorandum  de la CGEM, selon certaines sources, propose une réforme d’ordre législatif. L’idée défendue dans ce sens propose la mise en place d’un agenda commun à introduire dans la Constitution qui servira de base d’un nouveau dialogue social.

Le document  de la CGEM recommande aussi l’élaboration de nouveaux contrats de travail et/ou de rupture de travail. Les propositions soutiennent la forme de contrat de travail unique, celui à temps partiel et la possibilité de rupture conventionnelle. Les autres mesures contenues dans le mémorandum préconisent une flexibilité «responsable» employeur/employé et une amélioration de l’emploi des jeunes diplômés. La confédération encourage les contrats dédiés aux jeunes diplômés et veut rendre obligatoire les stages en entreprise durant la période de  formation. La réforme de la législation du travail et l’adoption de la loi sur le droit de grève sont vivement recommandées. La baisse de la pression fiscale et la réduction du coût du travail ne sont pas en reste. Quant aux allocations familiales, le patronat prône leur prise en charge par l’Etat et leur financement par une révision à la hausse de la TVA.

La maîtrise du secteur informel et sa réintégration dans les circuits organisés  est une attente de la Confédération générale des entreprises du Maroc. Cette dernière invite le gouvernement à mettre en place un plan national structuré.

Pour le patronat,  les conditions et l’environnement de l’entreprise doivent évoluer pour une meilleure démocratie sociale et une véritable croissance inclusive et durable.

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...