journal albayane

Ces chérubins qui s’investissent à tout prix pour apprendre PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par Souad Gondoli*   

Ouled Amrane-Fawariss, province de Sidi Bennour


Apprendre demande un effort, soulignent les pédagogues. Mais à Ouled Amrane dans la province de Sidi Bennour, apprendre demande des sacrifices. Il faut voir comment ces chérubins, avec leur regard innocent s’investissent pour apprendre.

En dépit de la rigueur du destin, de la nature et des différentes injustices dont ils n’ont aucune responsabilité, ils s’accrochent, bataillent, se déploient et consentent des sacrifices pour être à l’heure et suivre les cours. Quelques-uns parcourent plus de 5 kilomètres à pieds, certains à l’aide d’une bicyclette pour arriver au Collège Al Irfane. D’autres prennent le transport scolaire sur la route principale de Sidi Bennour à El Youssoufia, non seulement pour le collège, mais c’est le cas aussi pour d’autres écoles primaires. Ces élèves qui viennent de plusieurs Douars à savoir Douar Chnanfa, El Kadi, Zmamta, Laayabat, Oulad Amara… sont toujours munis d’un cartable et d’un petit sac généralement en plastique. Ce dernier contient leur repas. A midi, lorsque la cloche sonne, certains quittent les établissements scolaires et se réunissent dans les environs, sous l’ombre d’un arbre ou d’un mur, en petits groupes. Et chacun sort ce qu’il a ramené pour casser la croûte. Généralement, du thé et du pain nu. Certes, ces élèves n’ont pas encore lu l’œuvre du célèbre écrivain Mohamed Choukri «Le pain nu», mais ils la vivent. Et lorsqu’ils la liront, ils s’y retrouveront. Après avoir pris ce «repas», ils jouent à leur manière et se préparent pour reprendre leurs cours l’après-midi.

Il faut le souligner. Tous les élèves, sans exception, fournissent un énorme effort et veulent apprendre pour ne pas subir le même sort qu'ont subi leurs parents. Celui de ne pas pouvoir lire un prospectus, une lettre ou encore une facture. D'autres le font pour s’instruire et ainsi s'approprier des connaissances ou même les transmettre plus tard. Il y en a qui le font pour se réaliser et acquérir des compétences afin d'avoir un travail digne de ce nom et puis il y a ceux qui le font rien que pour le plaisir d'apprendre, pour l'amour du savoir malgré la diversité des ambitions. L'objectif est commun: apprendre pour réussir. Dans cette localité, les lieux de divertissement et de loisirs n’existent pas. C’est dire que ces chérubins se trouvent entre la rigueur du destin et l’insouciance des responsables locaux. En plus de ces sacrifices qu’ils consentent tout au long de l’année scolaire pour apprendre, s’armer du savoir auprès des enseignantes et des enseignants dévoués à leur mission, force est de constater qu’ils ne partent pas en vacances. Les vacances n’ont pas la même signification pour eux. Ils ne changent pas de lieux lors des vacances. Ils ne voyagent pas. Ils ne respirent pas un autre air. Bien plus, durant les vacances, la majorité d’entre eux s’adonne à d’autres tâches. Certains descendent dans les champs pour aider leurs parents, d’autres exercent des activités précaires en vue de gagner quelques sous leur permettant d’acquérir les fournitures scolaires à la rentrée. Quelle patience pour cette enfance ! Dans ce registre, il faut également souligner l’abnégation des enseignantes et des enseignants, et leur dévouement en vue d’apporter le savoir à ces chérubins en multipliant les efforts pédagogiques pour leur inculquer la science et la connaissance. En dépit de l’éloignement, surtout pour la gent féminine, ces enseignantes et ces enseignants forcent le respect en s’acquittant convenablement de leur mission.

*enseignante

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...