journal albayane

Le Festival national du film amateur reporté PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par Association 7ème Art de Settat   

Faute de moyens et des retards des subventions


C’est un communiqué qui est aussi un véritable cri de détresse que nous avons reçu de l’Association 7e art de Settat, initiatrice et organisatrice du Festival national du film amateur (FNAS) dont la 9e édition risque de ne pas voir le jour faute de moyens financiers. Le FNAS qui a fini au fil des ans par acquérir une renommée nationale et internationale, et qui est devenu un véritable vivier de jeunes talents (certains ont été reconnus dans de nombreux festivals professionnels dont le Festival national du film de Tanger) se trouve cette année acculé à prendre une décision douloureuse. Celle de reporter cette édition en attendant que les partenaires historiques du festival respectent leur engagement. ci-dessus le communiqué.

«Dans la foulée de la préparation de la 9e édition du Festival national du film amateur, l’Association 7e Art de Settat, qui organise et dirige la manifestation, a entamé et suivi, normalement, toutes les étapes, qui précèdent sa mise en œuvre, y compris les multiples contacts que cela nécessite avec les trois institutions qui la soutiennent… Des contacts visant à assurer les ressources financières et à dissiper les craintes émanant de leur irrégularité d’une année à l’autre, du retard à fixer leur montant. Sans parler du fait que le virement de ces subventions n’est effectué souvent que plusieurs mois après l’événement.

Partant de ces dysfonctionnements et de la situation financière résultant des constats suivants :

le retard du virement de la subvention décidée par la commission de soutien des manifestations cinématographiques pour 2014, dont une moitié n’a été versée que 6 mois après l’évènement, alors que l’autre moitié n’est pas encore virée au compte de l’association ;

la réduction de la subvention du Conseil municipal de Settat destinée au festival de 60% pour chacune de ses deux dernières éditions ;

la réduction de la subvention du Conseil Régional de 47% puis de 63% pour les deux dernières éditions par rapport à celle de 2012.

Partant de cette situation où les ressources financières du festival ne sont pas connues au préalable et qui tardent à venir, et malgré le souci de rigueur d’une quelconque gestion financière, chaque édition reste une aventure qui risque de compromettre le présent et l’avenir du festival…

Aujourd’hui et en absence d’informations précises sur les montants de soutien du Conseil Municipal et du Conseil Régional qu’ils accordent à la 9e édition, et en attendant le règlement de la situation financière due aux retards, ci-haut cités,  l’Association 7e Art n’a pas présenté son dossier de candidature à la Commission de soutien des manifestations cinématographiques pour la première session de 2015. L’association se voit contrainte à communiquer sa décision du report de la 9e édition à une date ultérieure.

Cependant, et prenant en considération les acquis culturels aux niveaux local et national que le FNFAS a pu atteindre en huit ans de labeur, et l’importance de l’espace national propre aux amateurs de la création filmique qui en a émergé dans la scène audiovisuelle et culturelle marocaine… l’association 7ème Art de Settat et déterminée à continuer son action et ses appels aux institutions concernées, dans l’espoir d’organiser la 9e édition durant la 2e moitié de 2015…

En communiquant le report de la 9e édition du FNFAS aux candidats, aux inscrits et à toutes les personnes intéressées, l’Association 7e Art souhaite leur compréhension et s’engage à les informer, au moment approprié, de la nouvelle date qui sera retenue pour la même édition».

Settat, le 17-03-2015

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...