journal albayane

Présentation de «Ce qui nous somme», réflexion collective marocaine sur les attentats de janvier PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par La Rédaction   

Salon du livre de Paris


L'ouvrage collectif «Ce qui nous somme», réunissant les «réactions à chaud» d'une trentaine d'intellectuels marocains aux attentats terroristes du 7 janvier et à la manifestation du 11 janvier 2015, a été présenté samedi dans le cadre du Salon du livre de la capitale française.Le stand marocain a accueilli, à cet effet, une séance de signature de ce livre écrit, entre autres, par Abdesselam Aboudrar, Valérie Morales-Attias, André Azoulay, Ahmed Ghayet, Tahar Ben Jelloun, Mohamed Sassi et Mohamed Tozy, et qui rassemble les réflexions des auteurs sur le phénomène du terrorisme, tout en mettant en garde à la fois contre l'obscurantisme et l'amalgame générateur d'islamophobie.
Le livre, paru aux éditions «La Croisée des chemins» et présenté lors de la dernière édition du Salon international du livre de Casablanca (SIEL), met en exergue la nécessité cruciale d'un vivre-ensemble, unissant nations, confessions et idéaux, relevant que les lettres, les mots sont les meilleures armes pour défendre une position, quelle qu'elle soit.
L'ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, qui a visité le stand du Maroc et assisté à cette séance, a mis l'accent, dans une déclaration à la MAP, sur l'importance de cet ouvrage collectif qui a exprimé la condamnation totale et sans ambiguïté des attentats terroristes de Paris.
«Les auteurs de ce livre ont, en même temps, exprimé leurs propres sensibilités par rapport à un certain nombre d'amalgames qui se développent parfois et qui résultent souvent d'une méconnaissance de l'autre, de son référentiel et de sa culture», a-t-il noté.
Ce livre permet, en outre, de mieux présenter ce Maroc qui change, qui a sa propre personnalité et sa singularité et qui est en phase avec les valeurs universelles que les Marocains partagent avec le reste du monde, a dit M. Benmoussa, estimant que ce travail collectif est extrêmement utile pour le dialogue interculturel.
Pour sa part, Abdelkader Retnani, éditeur de cet ouvrage et président de l'Association marocaine des professionnels du livre (AMPL), a indiqué que ce livre condamne solennellement les attentats de Paris en tant que crime odieux commis par des assassins qui ne peuvent prétendre parler au nom de l'Islam, ajoutant que cet ouvrage s'attaque aussi aux dérapages et amalgames qui ont émergé après les attentats, voulant faire croire que tous ce qui est musulman est dangereux.
«En tant que Marocain, je n'accepte pas cet amalgame, et j'ai contacté trente écrivains marocains parmi les plus illustres, qui ont répondu pour me donner un texte à chaud, chacun s'exprimant en toute liberté», a-t-il expliqué, soulignant que le livre «a eu un écho formidable au Maroc et une réussite totale au Salon du livre de Casablanca».
M. Retnani a aussi fait part de son intention de présenter ce livre dans les universités marocaines, affirmant que cet ouvrage a également suscité un grand intérêt au salon du livre de Paris de la part d'un public français désireux de comprendre l'autre.
Il est à noter que la participation marocaine à cette édition du Salon du livre de Paris (20-23 mars) est organisée pour la première fois par Maroc Export, dans le cadre d'un partenariat stratégique avec le ministère de la Culture visant à promouvoir le livre marocain au niveau international.
Sept éditeurs marocains étaient présents au stand marocain de salon, qui représente une opportunité exceptionnelle pour la filière marocaine du livre, lui permettant d'accroître son rayonnement et son positionnement à l'international.

 

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...