journal albayane

Près de 132 cellules terroristes démantelées entre 2002 et 2015 PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par M’Barek Tafsi   

Le BCIJ s’ouvre à la presse


276 projets terroristes neutralisés

Arrestation de terroristes présumés projetant d’égorger et décapiter leurs victimes

L’intellectuel Assid et bien d’autres font partie de la liste de leurs cibles

Ils projetaient d’égorger et de décapiter leurs victimes exactement comme ils le font en Irak et en Syrie pour semer la terreur et la panique et porter atteinte à la stabilité du pays et à la quiétude des citoyens, a affirmé le directeur du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), le préfet de police Abdelhaq Al Khayam au cours d’un point de presse donné, lundi au sujet du démantèlement d'une cellule terroriste se réclamant de Daèche.

13 suspects membres de cette cellule, qui s'apprêtait à commettre un projet terroriste dangereux visant notamment l’enlèvement et l’exécution de personnalités civiles et politiques, et la destruction de mausolées, ont été arrêtés lors d’une opération menée simultanément par des éléments du BCIJ  à Agadir, Tanger, Laayoune orientale (Charqya), Boujaâd, Tiflet, Marrakech, Taroudant, Ain Harrouda, Taroudant, a-t-il dit. Un film vidéo de l’opération a été projeté devant les journalistes.

Un important lot d’armes à feu et une quantité de munitions ont été saisis dans une planque aménagée à cet effet à Agadir. Cette cellule est dirigée par un suspect d’Agadir et compte parmi ses membres un technicien relevant du service d’équipement du tribunal d’Al Hoceima. Quant au niveau d’instruction des suspects, dont l’âge varie entre 19 et 37 ans, il ne dépasse pas le primaire.

Tous les objets saisis au cours de cette opération ont été exposées à l’attention des journalistes à l’entrée de la salle des conférences dans l’édifice du Bureau : cinq PC portables, un PC ordinaire, des chargeurs, des puces de téléphone, des modems, des téléphones portables (15), des jumelles, un appareil photo, des CD de propagande, des menottes en plastique, 5 pistolets automatiques, 440 cartouches.

Selon le premier responsable du BCIJ, toutes les armes exposées ont été introduites à partir de Mellilia.

Il a également indiqué que les suspects étaient en possession de poisons qu’ils projetaient d’utiliser sur les poignets des portes d’entrée dans leur maison ou leur voiture pour empoisonner leurs victimes.

Les suspects ont prêté serment au soi-disant chef de l’Etat islamique en Irak et baptisé leur projet «Wilaya de l’Etat Islamique dans l’extrême Occident : Descendants de Youssef ibn Tachfine». Ils avaient noué des contacts dans un premier temps avec Al Qaida et maintenant avec Daèche, a affirmé le préfet Al Khayam, ajoutant que l’intellectuel Assid faisait partie des personnalités qu’ils projetaient de kidnapper et d’égorger.

Ils comptaient aussi attaquer les mausolées de Bouabid Charqui à Boujaâd et plus tard ailleurs.

Ils avaient aussi programmé d’attaquer des éléments de «Hadar» pour s’emparer de leurs armes, a-t-il indiqué.

C’est pour garantir aux journalistes le droit d’accéder à l’information à sa source que le Bureau a pris la décision d’organiser ce point de presse, a-t-il expliqué, rappelant que le démantèlement de cette cellule est le fruit de plus de cinq mois de travail.

Selon le directeur du BCIJ, les investigations ont confirmé l'implication des membres de la cellule dans le recrutement et l'envoi, via un financement étranger, de jeunes marocains pour rallier les rangs de cette organisation terroriste dans la région irako-syrienne.

Ils ont réussi à envoyer jusqu’à présent 185 femmes et 135 enfants marocains dans la région sous contrôle de l’Etat islamique. Au moins 500 Marocains combattent actuellement dans les rangs de ce groupe terroriste, a-t-il fait savoir.

Les suspects seront déférés devant la justice dès l'achèvement de l'enquête menée sous la supervision du Parquet compétent, a-t-il ajouté.

Le BCIJ, qui vient de s’installer dans son nouvel édifice, une véritable forteresse dotée de tous les équipements nécessaires, compte un personnel qualifié aux spécialités diverses dont les sacrifices et l’abnégation lui permettent de s’acquitter de sa tâche.

Pas moins de 132 structures terroristes ont été démantelées depuis 2002, 2720 personnes arrêtés et 276 projets terroristes avortés, a révélé le premier responsable du BCIJ, rendant hommage aux membres de son bureau que d’aucuns se plaisent de nommer «FBI-Maroc».

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...