journal albayane

Les indicateurs économiques au vert PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par La Rédaction   

Bank Al-Maghrib


Le taux de croissance devrait se renforcer en 2015 à 5%, sous les effets d'une bonne campagne agricole et de la poursuite de l'amélioration des activités non agricoles, selon les prévisions de Bank Al-Maghrib (BAM) qui a tenu, mardi à Rabat, sa réunion trimestrielle.

L'output gap non agricole demeure négatif, présageant l'absence de tensions inflationnistes émanant de la demande à moyen terme, estime la Banque centrale.

BAM a annoncé aussi avoir prévu un taux d'inflation de 1,4% en moyenne en 2015, tenant compte notamment de la hausse du SMIG entrée en vigueur en juillet 2014 et de celle devant intervenir en juillet 2015, ainsi que de la nouvelle tarification d'eau et d'électricité et abstraction faite de tout élément éventuel pouvant avoir un impact négatif.

L'inflation devrait rester modérée avec une balance de risques équilibrée, pour s'établirait à 1,4% en moyenne en 2015 et au terme de l'horizon de prévision, soit le deuxième trimestre 2016, précise BAM dans un communiqué, publié à l'issue de sa réunion trimestrielle.

Maintien du taux directeur

Par ailleurs, le Conseil de BAM a décidé  de maintenir inchangé son taux directeur à 2,5%. Cette décision a été prise au vu d'une prévision d'inflation qui s'établirait à 1,4%  en moyenne en 2015, de l'amélioration attendue de l'activité et du crédit bancaire, explique la Banque centrale, assurant qu'elle continuera à suivre de près l'ensemble de ces évolutions.

Sur un autre registre, le Wali de BAM, Abdellatif Jouahri, a annoncé, mardi à Rabat, que le marché interbancaire participatif est en cours de préparation afin d'injecter des liquidités conformément aux règles de la charia.

«Le lancement de ce chantier global nécessite la mise en place d'un fonds de garantie, la finalisation des dossiers d'agrément et la publication de circulaires relatives notamment au refinancement et aux dépôts de crédit», a expliqué   Jouahri lors d'une conférence de presse.

Le secteur de la finance participative dispose d'un grand potentiel de développement au niveau national aussi bien sur le plan de l'amélioration de la bancarisation, du financement du développement que de l'attraction des capitaux, en particulier ceux des pays du Golfe traditionnellement orientés vers des placements islamiques.

Hausse de l’investissement

S’agissant de l'investissement, BAM a souligné une hausse de  1,6%au troisième trimestre 2014, après une baisse de 0,6%un trimestre auparavant, et aurait conservé une croissance modérée au quatrième trimestre.

Au premier trimestre 2015, l'investissement devrait reprendre son dynamisme, soutenu par des perspectives favorables de l'activité, dans un contexte marqué par d'importantes incertitudes, en relation notamment avec l'orientation de l'investissement public global, le degré de consolidation de l'activité de construction et la réévaluation des stocks, explique Bank Al-Maghrib dans son rapport sur la politique monétaire pour le mois de mars 2015.

Les données disponibles indiquent, en effet, des évolutions contrastées, relève le rapport, soulignant que les importations de biens d'équipement ont quasiment stagné à fin février 2015, contre une baisse de 1,4% un an auparavant, tandis que les entrées des investissements directs étrangers se sont repliées de 13,9% après une diminution de 56,2%.

Les crédits à l'équipement ont, quant à eux, progressé de 3,9%, contre 0,9% à la même période de 2014, précise la Banque Centrale, notant que l'investissement dans le secteur du BTP n'affiche toujours pas de signes tangibles de rétablissement.

En effet, malgré une certaine atténuation d'un mois à l'autre, le recul des crédits accordés aux promoteurs immobiliers s'est poursuivi en janvier 2015, avec un taux de 3,8% contre une hausse de 3,1% à la même période un an plus tôt. Les ventes de ciment se sont, toutefois, améliorées de 2,4% à fin février 2015 contre un retrait de 9,1% à la même période de 2014.

De son côté, l'investissement dans le secteur industriel devrait, selon la Banque Centrale, s'améliorer, en ligne avec les résultats du mois de janvier 2015 de l'enquête mensuelle de conjoncture faisant ressortir des anticipations à la hausse de la production et des ventes.

S'agissant des dépenses d'investissement du Trésor, elles ont marqué une régression de 6,7%, contre une hausse de 9,6 % une année auparavant.

Amélioration de l'activité industrielle

Concernant l'activité industrielle, BAM a indiqué que cette dernière a connu en février 2015 une amélioration de l'activité dans l'ensemble des branches, à l'exception du «textile et cuir», alors que le taux d'utilisation des capacités (TUC) était en hausse de deux points par rapport au mois précédent.

Le taux d'utilisation des capacités (TUC) s'est établi à 66 %, en augmentation de deux points par rapport au mois précédent, recouvrant une hausse de 3 points des industries «chimiques et para-chimiques» et «mécaniques et métallurgiques», une baisse de 3 points dans le «textile et cuir» et une stagnation dans les industries «agro-alimentaires» et «électriques et électroniques», explique la Banque centrale dans son enquête mensuelle de conjoncture dans l'industrie.

L'évolution constatée par branche d'activité reste valable par sous-branche, à l'exception de l'«industrie chimique» où la production et les commandes auraient baissé et du «travail des métaux» où l'ensemble des indicateurs suivis dans le cadre de l'enquête se seraient repliés, précise l'enquête de BAM.

Pour les trois prochains mois, les industriels s'attendent à une amélioration de la production et des ventes dans l'ensemble des branches, à l'exception des entreprises du «textile et cuir» qui anticipent une stagnation de la production et des ventes et du «mécanique et métallurgique» qui s'attendent à une stagnation des ventes.

L'enquête mensuelle de conjoncture industrielle de BAM est une enquête d'opinion menée auprès d'un échantillon représentatif comprenant 400 entreprises opérant dans le secteur industriel national. Elle vise à disposer de données de qualité dans des délais courts permettant une évaluation de la conjoncture industrielle pour une bonne prise de décision.

Notons au final que BAM organisera en mai prochain un symposium régional sur le ciblage de l'inflation visant la préparation du passage au taux de change flexible, a annoncé Abdelatif Jouahri.

«Le passage possible au taux de change flexible se fera en concertation avec le ministère de l'Economie et des Finances», a-t-il  assuré.

Jouahri a souligné la nécessité pour le Maroc d'aller vers un régime de change flexible et une libéralisation progressive du compte capital (libéralisation pour les résidents de leurs opérations avec l'extérieur, NDLR), pour servir l'ambition du pays d'être un hub financier régional et international.

Le gouverneur de BAM a relevé l'amélioration des réserves de change en 2014, expliquée par la rentrée de dons importants et l'opération de la contribution libératoire au titre des avoirs et liquidités détenus à l'étranger.

L'encours des réserves internationales nettes devrait se renforcer davantage en 2015 pour terminer l'année à un niveau équivalent à plus de 6 mois d'importations.

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...