journal albayane

Nabil Benabdellah lance le programme d’accompagnement PDF Imprimer Envoyer
Actualités
Écrit par M’Barek Tafsi   

Valorisation durable des ksour et kasbah du Maroc


Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah et le représentant du PNUD, Bruno Pouezat, viennent de signer une convention pour le lancement du programme de réhabilitation et de valorisation durable des Ksour et Kasbah du Maroc. D’un coût global de 136 millions de dirhams, le programme se limite à 10 sites pilotes et couvre la période allant de 2015 à 2019. Fruit d’un grand processus de concertation, la réhabilitation du patrimoine devrait s’inscrire dans le cadre d’une stratégie nationale d’une vision claire dans le domaine de préservation du patrimoine matériel et  immatériel.

Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah, a présidé, mercredi à Rabat en présence de Bruno Pouezat, Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et d’autres invités, un atelier de lancement du programme d’accompagnement pour la valorisation durable des ksour et kasbah du Maroc.

Ce programme pilote, dont le coût est estimé à plus de 136 millions de dirhams, est initié en partenariat avec le PNUD dans le but de sauvegarder ce qui reste des 4000 ksour et kasbah du patrimoine du Maroc, a-t-il dit, précisant  qu’il est destiné à réhabiliter dix sites pilotes en cours d’identification.

Compte tenu de l’ampleur du problème, ce programme limité à 10 sites pilotes seulement parait comme une goutte d’eau dans un océan, selon lui, ajoutant qu’au-delà de cette action, le programme en question devra permettre le renforcement des capacités des acteurs locaux pour qu’ils participent activement à la valorisation pérenne de ce patrimoine matériel et immatériel national, en particulier dans les quatre principales provinces qui abritent l’essentiel des kasbah et ksour (Ouarzarate, Zagora, Tinghir, Errachidia), et ce selon une approche nouvelle visant l’utilisation de nouvelles techniques moins chères, plus efficaces et plus efficientes, en plus de l’association des populations aux programmes pour leur assurer des revenus, dans le but de doter le Maroc d’une stratégie en la matière et d’une vision claire dans le domaine de préservation du patrimoine matériel mais également immatériel.

Pour le ministère,  il s’agit d’aider les populations à s’assurer une vie décente à travers leur participation active dans cette œuvre de réhabilitation et de valorisation durable des ksour et kasbah du Maroc, et d’amélioration de leurs conditions de vie.

Au-delà de sa nouveauté, cette entreprise est lancée en complément des actions de réhabilitation des ksour et kasbah réalisées par le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville par le biais du holding Al Omrane notamment, ainsi que de celles réalisées par les autres départements ministériels (tourisme, intérieur surtout), le secteur privé et la société civile.

Le programme devra permettre in fine de doter le pays d’une stratégie et d’une méthodologie d’accompagnement en matière d’intervention dans les ksour et kasbah à l’horizon 2025 et de réhabiliter dix sites pilotes en cours d’identification.

Pour sa part, le représentant résident du PNUD au Maroc, Bruno Pouezat, a rappelé que le démarrage de ce programme de réhabilitation et valorisation durable des ksour et kasbah du Maroc pour la période 2015-2019 est l’aboutissement d’un long processus de concertation avec tous les partenaires concernés, dont le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville, précisant qu’il porte sur quatre volets (stratégique, socio-économique, culturel et institutionnel).

Cette action s’impose après la disparition d’environ 3000 sites sur les 40.000 que comptait le pays, a-t-il dit, notant qu’il est en effet temps de stopper le processus en assurant la survie des ksour et kasbah encore existants à travers une valorisation durable dans l’intérêt du pays mais également du patrimoine universel matériel et immatériel de l’humanité.

Dans un exposé présenté à cette occasion, une consultante a souligné l’ampleur du problème des quelque 800 ksour et kasbah encore existants et dont la plupart est abandonnée par ses habitants et se trouve dans un état de dégradation avancée.

Elle a fait savoir que la valorisation d’un tel patrimoine recèle un fort potentiel touristique et est susceptible de donner naissance à des activités génératrices de revenus pour les populations.

C’est ainsi que des hôteliers et promoteurs immobiliers et touristiques ont commencé à investir dans le secteur et que des hôtels en pisé attirent de plus en plus de touristes à la recherche de l’inédit et de l’originalité.

A l’issue de ces interventions, le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville et le Représentant résident du PNUD au Maroc ont signé une convention de partenariat aux termes de laquelle le PNUD s’engage à accompagner ce programme d’envergure.

 

A propos

Moment politique fort Moment politique fort La rencontre consultative qui a réuni le weekend  dern...

Parlons en

Sahara marocain : la rage folle d’Alger Sahara marocain : la rage folle d’Alger Le régime algérien est décidément entré dans une rage...

Ainsi va l'Afrique

Le Bouteflika burundais Le Bouteflika burundais actuel  président du Burundi s’entête toujours à vouloir violer, coûte que coûte, la Constitution de son pays. Il a ainsi décidé de se repr...

chroniques

Tayeb et sa société «mémorable» Tayeb et sa société «mémorable» Il est artiste par amour pour les autres, pour l’Autre...

Autrement dit

Interview

Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Journaliste et écrivain, une dualité passionnelle Peut-on différencier l’écriture en fonction de l’a...

Eclairage

L’unité de la pensée et de l’action L’unité de la pensée et de l’action Entre l’intellectuel et l’idéologue qu’il était,...

Point de vue

Le sens des responsabilités doit constamment primer Le sens des responsabilités doit constamment primer Khalid Naciri fait le point sur la situation politique gén...

Hors champ

Le travelling…une affaire de morale Le travelling…une affaire de morale Ethique et esthétique «Le réel doit être fictionn...

Amicalement votre

BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? BREXIT : Et Si la Grande Bretagne quittait l'UE? Dans quelques semaines, 65 millions de britanniques vote...

A vrai dire

Intellectuels, réveillez-vous! Intellectuels, réveillez-vous! Devant les signes de toute crise, un discours de pondér...