Gestion des marchés publics, recrutements et cliniques sous la loupe Imprimer
Actualités
Écrit par Fairouz El Mouden   

CNSS : la Cour des comptes débarque


L’équipe de Driss Jettou enchaîne sans relâche ses missions d’inspection et de contrôle des différents établissements et administrations publics. Les magistrats de la Cour des comptes s’invitent actuellement dans les locaux de la CNSS (Caisse nationale de sécurité sociale) pour mener une nouvelle mission de détection des irrégularités entachant la gestion de cet établissement qui gère l’argent du contribuable.

Et de deux. La CNSS subit pour la deuxième fois l’inspection de la Cour des comptes. Cette nouvelle mission se focalise particulièrement sur trois dossiers à savoir les modalités de conclusion et de gestion des marchés publics, les modes de recrutements au sein de la caisse ainsi que l’état des lieux des cliniques.

La gestion des marchés publics, notamment ceux dont le montant dépasse les 5 millions de dirhams qui n’ont pas fait l’objet d’un audit interne préalable, suscite les interrogations des experts de la Cour des comptes, indique-t-on.  La crainte est de voir les irrégularités révélées dans le premier rapport d’inspection de la Cour se reproduire et s’installer comme une pratique de gestion au quotidien. On rappellera que le dit rapport avait détecté de nombreux dysfonctionnements liés essentiellement à l’absence d’audit interne en matière de gestion des marchés publics. Des montants importants se rapportant aux appels d’offres des marchés publics n’ont jamais fait l’objet de contrôle ou d’audit entre la période allant de 2009 à 2014.  En 2009, les dépenses de fonctionnement ont dépassé les 92,06 millions de dirhams contre 71,78 millions de dirhams pour les dépenses d’investissement.

Toujours dans le chapitre des irrégularités entachant la conclusion des marchés publics, le premier rapport d’inspection de la Cour des comptes avait pointé du doigt les anomalies observées dans la gestion des demandes des arriérées de paiement, des réclamations des entreprises et des litiges causés par les retards dans l’exécution et la réalisation des marchés relatifs à la construction et l’aménagement.

Un autre dossier intéresse les magistrats de la Cour des comptes. Il s’agit des modalités de recrutement dans cet établissement. Les anomalies dévoilées dans le processus de recrutement avaient fait l’objet de poursuite et d’enquête judiciaire par le passé. La direction des ressources humaines, la direction régionale de Rabat et des hauts cadres sont toujours poursuivis dans cette affaire. Le rapport dénonçait l’absence de concours dans le processus de recrutement et le non respect du principe de l’égalité des chances.

Le rapport reproche également le recours à des emplois temporaires dans la gestion des cliniques. Le constat révèle que le nombre de médecins permanents travaillant dans les 13 cliniques gérées par la CNSS  a été réduit à hauteur de 67%. Autres irrégularités adossées à la gestion de la caisse, celle du recours aux médecins ayant bénéficié de l’opération de départ volontaire et le recrutement des médecins et infirmiers déjà  retraités.

Cette nouvelle mission de la Cour des comptes s’annonce d’ores et déjà croustillante. Attendons-en les résultats.