Les ménages ont réduit budget «soins» de près de 38% Imprimer
Actualités
Écrit par M. Tafsi   

Généralisation du RAMED

La généralisation du Régime d’assistance médicale (RAMED) a permis de réduire le paiement direct des soins par les ménages de près de 38% entre 2012 et 2014, indique une étude du ministère de la Santé, rendue publique lors du symposium international organisé les 12 et 13 mars à Rabat par le ministère.

L’étude a été réalisée avec l’appui de la Délégation de l’Union européenne dans trois régions (Tadla Azilal, Meknès Tafilalet et le Grand Casablanca) et sur trois passages consécutifs : 2010, 2012 et 2014. Elle porte sur un échantillon de 1350 patients.

Au niveau de la région de Tadla Azilal où le RAMED a été mis en place depuis 2009, l’étude a révélé une réduction de 29% des dépenses directes des ménages RAMEDistes, entre 2010 et 2014.

Pour les régions du Grand Casablanca et de Meknès Tafilalet, où le RAMED n’a commencé qu’en 2012, l’étude a montré une réduction des dépenses directes des ménages respectivement de 46,9% et de 54,8% entre 2012 et 2014.

L’étude a conclu que la généralisation du RAMED a entraîné une baisse nette du nombre de patients ayant eu des dépenses directes et qu’il existe une corrélation positive entre la progression de l’extension du RAMED et la réduction des dépenses des ménages bénéficiant du RAMED.

Malgré cette réduction des dépenses directes, l’étude a également révélé que les principales dépenses directement supportées par la population RAMEDiste se rapportent aux explorations fonctionnelles, notamment l’imagerie médicale et les examens de laboratoire, ainsi qu’aux médicaments non disponibles dans les hôpitaux.

Elle a montré également que ces dépenses directes s’accentuent avec l’absence des médecins spécialistes et la faiblesse du plateau technique des hôpitaux publics.

Aussi pour pallier ces contraintes et permettre au ministère de la Santé de garantir l’équité dans l’accès aux soins des RAMEDistes, trois nouvelles actions seront engagées à partir de cette année, selon le ministère, qui précise qu’il sera procédé dans ce cadre au renforcement de la dotation en médicaments des centres de santé de rattachement des RAMEDistes notamment pour la prise en charge des maladies chroniques, à la mise à niveau des hôpitaux provinciaux (plateaux techniques) et ce pour améliorer leur attractivité et renforcer le  respect de la filière de soins par les RAMEDistes  et à la mise en œuvre d’une nouvelle modalité de répartition géographique des ressources humaines en santé pour garantir leur disponibilité dans les zones éloignées.

A l’ouverture de ce symposium, rappelle-ton, le ministre de la Santé, le Pr El Houssaine Louardi avait indiqué que l’effectif des bénéficiaires du RAMED, lancé en Mars 2012, avoisine à présent les 8,4 millions, représentant quelque 99% de la cible totale de 8,5 millions de bénéficiaires et que la couverture à 100% devrait être atteinte au plus tard d’ici la fin de l’année en cours.