La BP projette de renforcer sa présence en Scandinavie, mieux cibler les jeunes MRE Imprimer
Actualités
Écrit par La Rédaction   

Laïdi El Wardi, Directeur général de la banque populaire

La Banque populaire (BP), unique banque marocaine en Scandinavie avec une représentation à Copenhague, projette de consolider sa présence en Europe du Nord et mieux cibler la jeune génération de Marocains résidents à l'étranger (MRE), a indiqué son Directeur général, Laïdi El Wardi.
Couvrir un territoire aussi important à partir du Danemark est difficile. Vu l'importance de la clientèle, l'ouverture d'un point de contact en Suède est devenue une nécessité, a indiqué à la MAP M. El Wardi, DG en charge de la banque de détail et des Marocains du monde (MDM) au sein de la BP, qui a eu en fin de semaine des rencontres de communication avec sa clientèle et des ONG marocaines au pays nordique.
Il a ajouté que pour mieux servir cette clientèle, un segment dont elle détient une part de marché global avoisinant 50 %, le groupe s'est fixé pour priorités d'élargir son réseau européen et diversifier ses prestations, un impératif, selon lui, pour pouvoir intéresser et fidéliser la nouvelle génération de Marocains du monde.
En créant Banque Chaabi du Maroc, société de droit français détenue à 100% par la BCP, le groupe bancaire marocain détient aujourd'hui une cinquantaine d'agences sur 7 pays de la zone euro.
La nouvelle réglementation, instaurée par le modèle établi avec les autorités françaises, autorise désormais les filiales des banques marocaines à commercialiser en Europe les produits et services offerts au Maroc, ce qui permet de renforcer la présence en Europe et être plus actifs en terme de communication, a expliqué M. El Wardi, ajoutant que cette évolution est de nature à remédier à bien des lacunes relevées par les clients MRE notamment en ce qui a trait à la nature et l'étendue des prestations bancaires.
«Nous sommes en train de réfléchir à des produits spécifiques à la jeune génération pour permettre de garder toujours solides les liens avec le Maroc», a-t-il par ailleurs indiqué, citant l'option de combiner une offre bancaire locale avec une offre au Maroc ou le développement des produits de finances islamiques lancés avec succès en France.
Et le responsable de la BP de rappeler que le modèle adopté par le Maroc vis-à-vis de sa communauté à l'étranger a toujours consisté non seulement à mobiliser l'épargne mais aussi à la valoriser à leur profit et l'utiliser pour le financement de l'économie.
M. El Wardi a cité à cet égard les améliorations apportées par les pouvoirs publics aux Fond «MDM invest» destinés à financer, conjointement avec les banques, les projets de création ou d'extension d'entreprises promues au Maroc, directement par des MRE.
Tout en reconnaissant que la morosité économique en Europe couplée au récent recul de l'euro, ont eu un impact sur les transferts des Marocains du monde, le DG de la BP a néanmoins fait état d'une progression de 3 à 4% sur certains pays bien que la tendance globale est en deçà du niveau d'avant le début de la crise en 2008.
Ce recul est néanmoins compensé par les transferts en provenance du Moyen orient, aujourd'hui en progression à 2 chiffres, grâce, a-t-il expliqué, à une immigration récente de cadres supérieurs vers des pays du Conseil de Coopération du Golfe.