Des fortunes diverses pour les locaux du Maroc Imprimer
Actualités
Écrit par Rachid Lebchir   

En prévision du CHAN 2016

La sélection marocaine de football des joueurs locaux en stages intenses de préparation pour le CHAN 2016, a récemment connu des fortunes diverses. Elle a enregistré une victoire et une défaite lors des deux récents matches amicaux disputés respectivement les vendredi 27 et lundi 30 mars au complexe sportif Mohammed V à Casablanca.

Après le premier match amical gagné au détriment de l’Equipe ‘’A’’ du Congo par (2-0) grâce à des buts de Khadrouf Abdeladim et Mohammed Ounnajem, les locaux marocains ont perdu le second test face également à la première sélection du Burkina Faso (2-1) en match amical, lundi soir, à Casablanca.

Il s'agit là de la première défaite du Onze national  des locaux depuis l'arrivée en mai dernier de l’entraîneur Mhamed Fakhir, avec qui la sélection a remporté trois matches de préparation, même si c’était face à de modestes équipes comme le Tchad (3-0), la Mauritanie (5-0) et tout récemment le Congo (2-0).

Ces rencontres, qui s'inscrivent dans le cadre de la préparation de l’équipe du Maroc au tour qualificatif au championnat d'Afrique des joueurs locaux (CHAN) prévue au Rwanda en 2016, devront être multipliées avant le début des éliminatoires prévu en juin prochain. L’équipe du Maroc qui a eu la chance de faire partie de la Zone Nord comprenant seulement trois pays en compagnie de la Tunisie et la Libye, disputera une des deux billets qualificatifs en l’absence de l'Algérie disqualifiée de cette édition par la CAF.

Dans l’ensemble, 42 pays étalés sur différentes zones sont engagés dans les éliminatoires qui débuteront en juin prochain pour 15 tickets qualificatifs à la phase finale programmée du 16 janvier au 7 février 2016.

En attendant, les locaux marocains doivent tirer les leçons qui s’imposent au terme du récent match amical face aux Burkinabè qui ont, certes, pu s’imposer grâce à leurs joueurs professionnels  dont Dayou Ousoufa qui a marqué le but victorieux dans le premier quart d’heure de la seconde période (59e). Auparavant, la sélection burkinabé a ouvert le score en fin de la première mi-temps avant que les locaux marocains n'égalisent en deuxième période grâce à Abdessamad Lambarki. Ce ne fut pas suffisant pour les locaux marocains, qui ont commis des erreurs de couverture en défense et qui allaient, par la suite, subir la loi d’une sélection burkinabè composée en majorité de joueurs évoluant dans les championnats européens et d’autres en Afrique à l’image du gardien de but, Soulama Abdoulaye, de Heart Of Oak du Ghana et qui fut 2e keeper derrière Sanou Moussa Germain du club français Beauvais, lors de la récente CAN 2015.

Mais ce ne sont pas là des excuses pouvant justifier la défaite des joueurs locaux face à une sélection du Burkina qui reste pourtant prenable. Même si elle est en train de faire beaucoup mieux que celle du Maroc, depuis la CAN 1998 organisée sur son sol où elle avait atteint le dernier carré alors que les Lions de l’Atlas se sont contentés du second tour. Tout récemment, le Burkina, qui avait eu l’honneur et le luxe de jouer la première finale dans toute son histoire en 2013, ne cédant que sur un petit but face au Nigeria vainqueur du titre, avait également battu l’équipe «A» du Maroc (2-1) en compagnie de son entraineur, Rachid Taoussi, Tanger, à l’occasion d’un match amical en prévision des éliminatoires de la Coupe du monde du Brésil-2014.

Les locaux et Fakhir, s’ils n’ont donc rien à envier, sont appelés en contre partie, à tirer profit de leur défaite en corrigeant les points faibles dans l’espoir d’être prêts lors des choses sérieuses, tout d’abord pour la qualification au CHAN 2016 mais aussi et surtout y aller plus loin et pourquoi pas le sacre final qui nous fait toujours défaut que ce soit pour eux ou pour les grands…