Une belle carrière de journaliste au sien de la radio régionale d'Oujda Imprimer
Actualités
Écrit par Elhoussain Laaouan (MAP)   

Badiaa Zekhnini

Badia Zekhnini, une journaliste talentueuse à la radio régionale d'Oujda, est un exemple éloquent de la femme de l'Oriental qui a pu se faire une place sur la scène médiatique régionale et influencer l'opinion publique de la région.
 Du haut de ses 20 ans d'expérience professionnelle dans la radio régionale d'Oujda, et après avoir obtenu une licence en langue anglaise et un master en Culture populaire et patrimoine, Badia Zekhnini, a pu se frayer un chemin dans le milieu médiatique qu'elle considérait jadis comme un monde mystérieux et hermétique.
Depuis son jeune Age, Badia Zekhnini s'est fixée pour objectif de devenir journaliste et de faire entendre sa voix aux gens. Ce rêve a été entretenu durant ses multiples visites qu'elle effectuait à la radio régionale et aussi en écoutant les émissions de journalistes de gros calibre, tels que les défunts Yahya El Gourari et Kassem Jidani.
Dans un entretien accordé à la MAP, Mme Zekhnini fait savoir que son intégration à la radio d'Oujda dans le cadre du service civil était le fruit d'un heureux hasard et que c'était le début de la réalisation de son rêve.
Les deux années de service civil passées au sein de la radio ont constitué une expérience inoubliable et riche durant laquelle elle a appris à maîtriser le métier avec l'encadrement et l'accompagnement de ses collègues journalistes et techniciens, ce qui lui a permis de s'affirmer dans le domaine du journalisme radiophonique.
Depuis le début de son parcours professionnel en mai 1996, Mme Zekhnini n'a cessé d'animer des émissions à succès, notamment celle de «Tahqiqat» (enquêtes) qu'elle affectionne particulièrement puisqu'elle lui permet d'être proche des préoccupations des citoyens les plus défavorisés et qui souffrent en silence.
Par ailleurs, Mme Zekhnini a animé une variété d'émissions «On Air» portant sur différents domaines, même si elle préfère le service de l'information, de la rédaction et des reportages, des tâches qui nécessitent à la fois de travailler dans le studio et de se déplacer sur le terrain.
Sa formation littéraire et son intérêt pour la lecture et les arts a été pour elle un atout qui lui a permis de proposer, depuis le début de son parcours, des émissions culturelles, notamment «l'Université» et «Joussour» (ponts).
En dépit des difficultés inhérentes à la nature de son travail qui requiert ponctualité et rapidité, ou celles liées à l'étendue de la région de l'Oriental (une préfecture et 6 provinces), cette journaliste brillante ne s'en plaint pas puisqu'elle porte ce métier dans son coeur, et «peut tout sacrifier pour lui».
La radio régionale d'Oujda est «un espace d'une valeur inestimable qui m'a donné l'opportunité de m'adresser à des centaines, voire des milliers de concitoyens», relève Badia Zekhnini, signalant qu'elle continuera ses efforts et son implication en vue d'exprimer sa reconnaissance et sa gratitude à cet établissement.