journal albayane

Charafat Afailal : «Les intérêts du peuple et de la nation priment sur toute autre considération» PDF Imprimer Envoyer
Régions
Écrit par Khalid Darfaf   

Rencontre de communication à la Province de Taouanate


La rencontre de communication organisée, samedi 14 mars, par la section du Parti du progrès et du socialisme (PPS) dans la Commune Ain Maâtouf, située dans la province de Taouanate, fut un véritable succès. Charafat Afailal, ministre déléguée, chargée de l’Eau et membre du bureau politique du PPS, s’est déplacée en personne dans la région pour entamer un débat direct avec la population locale et écouter leurs doléances et aspirations.  En fait, la rencontre constituait pour les militants du PPS l’occasion de débattre les problèmes auxquels sont confrontés les citoyens dans leur vécu quotidiens, et ce en toute franchise et clarté.

Prenant la parole, Charafat Afailal s’est félicitée d’abord de l’esprit d’engagement et de militantisme dont font preuve les militants du PPS, soulignant que cela est dû à l’ancrage du parti dans la région et à la conduite exemplaire de ses militants et élus, faisant ainsi allusion au grand militant El Ayachi Messaoudi . Et d’ajouter, que le succès du parti dans la région s’explique tout bonnement par «l’abnégation et le dévouement des militants et des militantes du PPS aux causes et préoccupations des habitants, et leur constante prédisposition au sacrifice en vue de défendre leur juste cause et la mise en œuvre d’une politique de proximité».

Par ailleurs, Charafat Afailal s’est attelée dans son intervention à la trajectoire politique du PPS durant plus de 70 ans, en mettant l’accent sur le fait que le parti a toujours fait primer les intérêts suprêmes du peuple marocain et de la nation sur toute autre considération. «D’où la décision de prendre part au gouvernement actuel afin de poursuivre les grandes réformes et résoudre les problèmes encore en suspens», a-t-elle noté. Abondant dans le même ordre d’idées, Charafat Afailal a indiqué que la décision du PPS de participer au gouvernement est  «une décision  autonome, prise en toute indépendance et ce conformément aux règles de la démocratie,  par l’ensemble  des instances du parti». Il s’agit d’une «décision courageuse, émanant de notre responsabilité historique afin de continuer sur le chemin des réformes…», a-t-elle déclaré, tout en mettant l’accent sur le fait que le gouvernement actuel n’est que la traduction de la volonté des électeurs  et jouit de la confiance des institutions constitutionnelles et de tout le peuple marocain.

Sur un autre registre, la militante du PPS n’a pas manqué de  passer en revue les grandes réalisations du gouvernement, visant, en premier lieu, à renforcer les acquis en dépit des contraintes.  Et les résultants en témoignent, à commencer par la mise en place du RAMED, l’augmentation de la bourse des étudiants, en passant par la création du Fonds pour la cohésion sociale destiné aux femmes veuves, l'indemnité pour perte d'emploi, la baisse des prix des médicaments, entre autres…

Il est à souligner que cette rencontre de communication a été aussi  marquée par l’intervention des citoyens et des représentants et militants du parti dans la région, en l’occurrence Mohamed Shisah, secrétaire local du PPS, Abderrahim Bouaasriya, secrétaire provincial du parti, et Abdelhak Abousalem, membre du comité central et président de la commune Ratba. Ainsi, plusieurs revendications ont été débattues par les citoyens, notamment le projet de la lagune Makrech, la construction du barrage Ouled Abbou et la mise en place d’un pont reliant la province de Taza à celle de Taouanate, via la Commune Ain Maatouf.